Mes aïeules…

Théodosie est née en 1901, aux États-Unis, dans une famille canadienne-française, poussée à l’exil par les Anglais qui souhaitaient s’emparer du Québec. Déjà par son prénom, elle commençait une vie marginale. Sa mère, Flore, féministe avant l’heure, avait fondé une entreprise de chapeaux qu’elle fut contrainte de vendre quand son mari, Félix, décida de revenir dans la belle province.

Puis vint la guerre. Félix choisit d’aller s’établir sur une terre, en Abitibi; les fils de cultivateur étaient exemptés du service militaire. Théodosie avait 13 ans. Dans cette région éloignée, le bonheur ne fut malheureusement pas au rendez-vous : en 1918, Flore mourut de la grippe espagnole en portant secours à une femme en couches et, l’année suivante, Félix périt dans l’incendie du moulin où il était gardien de nuit.

 

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*