La peur est un choix!

Lorsque j’ai entendu cette phrase pour la première fois, j’ai eu un véritable choc. Je ne m’attendais pas à ça.

Il y a près de quatre ans déjà, avant d’entrer dans le monde des entrepreneurs, je faisais partie du camp des « purs rationnels », les vrais, les durs. Ceux qui ne croient pas à la loi de l’attraction, au pouvoir de la pensée positive et à tout le reste. Le livre Le Secret, pour ne nommer que celui-là, me semblait être de la vraie bouillie pour les chats.

Étais-je une personne pessimiste? Je ne crois pas. Pourquoi étais-je donc comme ça? Si rationnelle? Parce que je laissais tout simplement mes peurs l’emporter sur tout le reste. Au plus profond de moi, je rêvais de repousser mes limites et de sortir de ma zone de confort, mais la tête l’emportait sur le cœur.

La peur est un choix.  C’est ce que j’ai compris près de quatre ans plus tard. J’ai compris que mes peurs, fortement ancrées, enclenchaient un mécanisme de défense en moi menant parfois à de l’auto-sabotage : « Tu ne seras jamais capable. C’est impossible. Ce n’est pas pour toi. Ça ne fonctionnera jamais. »

Je pouvais être ma meilleure alliée ou encore, ma pire ennemie. Il ne tenait qu’à moi de choisir. Chose facile pour une rationnelle comme moi? Oh que non! Chose possible?  Oui. En choisissant la voie de l’espoir, la voie du changement, la voie des possibilités, tout devient réalisable. Lorsqu’on prend conscience que la peur est un choix, nous cessons de donner le pouvoir aux circonstances extérieures et aux autres, nous reprenons le contrôle de notre vie et nous passons à l’action.

La peur est une illusion : la peur de perdre, la peur du rejet, la peur du jugement, la peur de l’échec, la peur de l’inconnu.

J’ai réalisé avec les années que la seule façon de faire disparaître une peur est d’y faire face et de passer à l’action. Sans cela, le sentiment de peur demeure et paralyse.

Quel est votre rêve? Ce rêve est possible. Vous ne serez jamais ce que vous voulez être et vous n’irez jamais là où vous voulez aller tant que vos peurs dicteront votre vie.

Il ne faut jamais, jamais, jamais abandonner ses rêves. La nuit est la promesse du lever du soleil. C’est la peur qui mène à l’échec et la réelle bataille, la vraie, c’est celle qu’on livre entre soi-même et soi-même. Encore une fois, meilleure alliée ou pire ennemie? C’est un choix.

C’est aussi le choix de ce que l’on fait de chaque minute. De chaque précieuse minute que cette vie nous offre. Voilà pourquoi il est primordial de devenir plus puissant que ses peurs, et non que ses peurs deviennent plus puissantes que ses rêves.

Derrière chaque peur se cache la personne que vous souhaitez devenir. Vos peurs peuvent vous amener vers la personne que vous souhaitez devenir ou encore, elles peuvent vous détruire. La peur est une création de l’esprit. Ainsi, si vous pouvez la créer, vous pouvez aussi la détruire. La peur vient de notre état d’esprit, de notre mentalité. Et cet état d’esprit, cette « mentalité », a les mêmes propriétés qu’un muscle. C’est-à-dire qu’on peut l’entraîner et le rendre plus fort, comme on peut le laisser se relâcher, s’affaiblir. Lorsque l’on réalise qu’on a le plein contrôle sur nos pensées, sur nos peurs, sur notre « mentalité », on décuple le pouvoir que l’on a sur notre propre vie. On reprend le contrôle si on l’avait perdu et on s’assure de le conserver si on l’avait déjà. Cette prise de conscience a tout changé pour moi.

Chose facile? Non. Chose possible? Oui. En s’entraînant chaque jour à contrôler ses pensées, en remplaçant la peur d’échouer par la possibilité de réussir, tout change.

Lorsque vous changez la façon dont vous regardez les choses, les choses que vous regardez changent aussi.

Encore une fois, la seule façon d’éliminer une peur, c’est d’y faire face. Et dès l’instant où on y fait face, on réalise que c’était moins épouvantable qu’on l’avait perçu et on s’en veut d’avoir attendu aussi longtemps avant d’agir.

Si vous faites face à vos peurs, vous devenez la personne que vous souhaitez devenir.  Si vous fuyez vos peurs, vous êtes en vie, mais vous ne vivez pas vraiment.

N’ayez pas peur d’échouer. Peu importe ce que vous souhaitez tenter, soyez prêt à échouer. Vous ne pouvez pas toujours gagner, mais n’ayez pas peur de prendre des décisions. Vous ne pouvez être paralysé par la peur d’échouer car vous ne repousserez jamais vos limites et vous n’évoluerez jamais. Le succès ne nous définit pas, nous définissons notre succès. Demandez-vous qui vous voulez être.

Nous n’avons qu’une vie et ce que nous en faisons est un choix.

La peur est un choix.  À vous de choisir.

Vous avez aimé cet article?  Inscrivez-vous gratuitement à Les Inspiratrices pour recevoir des articles sur divers sujets en matière de mieux-être et des entrevues avec des femmes d’inspiration.

Karyne Mongrain

Vice-présidente nationale et conseillère indépendante

www.karynemongrain.arbonne.com

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*