Se connecter à soi pour trouver la vérité

Émilie Chevrefils

La yogini

www.facebook.com/yogalachute

 

Dans un monde où l’image n’a jamais été autant mise de l’avant, les miroirs se trouvent nombreux et parfois superposés. De quoi donner le vertige…  Comment savoir si ce que je vois est bien réel?  Comment savoir si le reflet de ce qui me revient est bien le mien?  Sans artifices?

On entend beaucoup parler d’authenticité, comme si la quête de soi y était irrémédiablement liée. L’est-elle? On la recherche, on l’encense, comme si elle était réservée aux gens bons, éveillés et conscients. Comme si elle était une étiquette enviable. Au fond, qu’en est-il vraiment de l’authenticité?

Inévitablement, sa définition mène à la vérité, à ce qui est sincère. C’est de laisser les masques sur les murs du salon plutôt que sur son visage. Et c’est loin d’être facile!  Vivre avec sincérité nécessite d’abord de connaître sa ligne de pensée, son code d’honneur. Pour moi, oser sa voix pour défendre ses valeurs, donc ce en quoi on croit, c’est être authentique.

Faut-il d’abord s’interroger sur ses propres valeurs et développer ses idées? J’en suis convaincue!  Un travail qui peut s’avérer de longue haleine pour certains, pénible pour d’autres, enrichissant et naturel pour un troisième groupe. Et même là, c’est loin d’être un absolu!  À un moment ou à un autre de son existence, on passera sûrement par toute une gamme de possibilités… Puisque chaque journée est distincte et que l’expérience de la vie peut changer sa perception. On est tous différents. Commençons donc par là…

Hors de tout doute, la pratique du yoga est un allié précieux dans ce questionnement. En ce sens, je répète sans cesse à mes étudiants que le yoga est une discipline qui existe pour se faire du bien, peu importe à quel niveau on se trouve. Par exemple, un exercice, misant sur le corps physique pour éveiller les qualités du cœur et calmer les pensées, aide sans aucun doute à se situer sur son échelle de valeurs. Comment? Me demanderez-vous. Tout simplement parce que la pratique du yoga nous ramène à la base : le souffle. Régulièrement, il est bon de se poser ces questions : « Quel est le rythme de ma respiration aujourd’hui ou en ce moment? »  Court, saccadé, profond, lourd… « Est-ce que d’y porter toute mon attention change ma façon de respirer?  En ralentissant mon souffle ou si le processus est plus difficile, voire presque forcé…  Prenez un moment, ici et maintenant, pour écouter votre respiration.

Un autre bon point pour demeurer authentique est de se questionner sur ce qui allume son volcan intérieur :  « Qu’est-ce qui nous pousse à vouloir défendre un groupe ou une cause? », « Pour qui, ou quoi, déplacerais-je des montagnes? », « Qu’est-ce qui me fait réagir? » Prendre la position du témoin, comme si on se regardait de l’extérieur, c’est se donner la chance d’en apprendre plus sur soi, d’observer ses réactions et ses attitudes face aux événements. On peut se surprendre soi-même…

Qui plus est, en s’acclimatant à sa respiration, on tente d’apprivoiser le silence. Et ce n’est pas si simple!  On a beau affirmer que le petit hamster qui tourne sans arrêt dans notre tête nous épuise, ça peut être déstabilisant, ou même affolant, que d’écouter le silence. Pourtant, c’est dans cet espace qu’il devient possible de s’accueillir et, ultimement, de s’entendre…

L’authenticité, c’est comme une zone en construction. Travailler sur un chantier pousse le paysage à changer. L’activité foisonne. Les améliorations sont en continu, et même nécessaires, mais on avance assurément vers un endroit plus sécuritaire, plus agréable à vivre et moins inconnu avec les années.

Cela m’apporte une autre idée… Je ne sais pas pour vous, mais oser la voix, l’élever pour me faire entendre, mais sans crier, c’est un défi qui relève parfois du miracle!  Souvent, la peur ou le doute prennent le dessus et m’empêchent d’affirmer, haut et fort, ma pensée. J’ai peur du jugement, mais aussi, j’ai l’impression que ma spontanéité pourrait me jouer des tours, que les mots utilisés pourraient manquer de finition. Être authentique, c’est d’abord être franc envers soi-même.

Le rapport à la respiration que le yoga permet de développer prédispose à prendre un temps de recul, une pause dans l’espace-temps.  Parfois à peine perceptible… Cet intervalle de temps suffit, de temps à autre, à agir comme un guide. Sachant qu’on est au bon endroit, fidèle à soi-même, on n’a pas besoin de le partager avec personne d’autre. Ça, c’est un cadeau précieux que m’accorde ma pratique de yoga et pour lequel je suis infiniment reconnaissante.

Surtout, il ne faut pas oublier que, pour toute chose, la réponse est en soi, au plus profond de soi-même. Sans artifices, sans pièges. Pour toucher à cette vérité et entendre la petite voix de l’âme, il faut trouver l’attitude juste. Prendre le temps de s’écouter, c’est comme apprendre à jouer d’un instrument de musique; ça demande de la patience, de la pratique et beaucoup de bonté envers soi-même pour arriver à jouer une mélodie sans fausses notes…

Un petit exercice

Voici une belle posture pour une harmonisation complète sur les plans physique et énergétique. L’asana proposée, la pascimottanasana, permet d’assouplir et de décontracter les muscles de tout l’arrière du corps.

Par terre, s’asseoir avec les jambes tendues devant soi, tout en s’assurant que les pieds ne tombent pas d’un côté ou de l’autre, les orteils fièrement dirigés vers le ciel pendant toute la durée de l’exercice.

Bien sentir les os du bassin contre le sol et se pencher vers l’avant à partir des hanches, et non de la tête. C’est le nombril qu’on tente de descendre vers les cuisses.

Les mains se posent naturellement le long des jambes et on va chercher les gros orteils avec l’index et le majeur, si c’est possible. Laisser aller la tête à la toute fin pour s’intérioriser et éveiller le calme puis la détente.

Maintenir au moins deux minutes, histoire d’aller chercher l’immobilité afin de mieux entendre sa petite voix intérieure et ainsi développer sa patience.

Répéter…

Vous avez aimé cet article?  Inscrivez-vous gratuitement à Les Inspiratrices pour recevoir des articles sur divers sujets en matière de mieux-être ainsi que des émissions avec des femmes d’inspiration.

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*