Tout part de soi…

Il y a un an, j’ai rencontré Karyne Mongrain par hasard…  Par hasard?  Vous savez bien que non!  Les hasards n’existent pas.  Il n’y a que des synchronismes…

À l’époque, j’étais à la recherche de commanditaires pour les événements de Les Inspiratrices à Montréal et j’avais publié une annonce sur Facebook.  À peine quelques heures plus tard, Karyne m’a envoyé un courriel.  Deux jours après, nous nous parlions au téléphone.  Depuis, nous ne nous sommes jamais quittées.

Karyne, me permets-tu de te tutoyer?  Parle-moi  un peu de ta jeunesse.  Comment étais-tu lorsque tu étais dans la jeune vingtaine?

Dès mon jeune âge, j’ai toujours eu un intérêt marqué pour la transmission des connaissances.  Adolescente, j’ai commencé des études pour devenir enseignante au secondaire.   Dès le début de mon stage, j’ai tout de suite su que ce n’était pas pour moi.  La pédagogie et la gestion des classes ne me convenaient pas du tout.  Même si les personnes autour de moi ne comprenaient pas, j’ai décidé de suivre mon cœur et de changer de voie.

Alors, j’ai regardé les différentes options et j’ai choisi le domaine des ressources humaines où j’y ai complété un baccalauréat et une maîtrise.  Tout cela m’a amenée à travailler pendant dix ans au sein du gouvernement fédéral à titre de spécialiste en ressources humaines.

Ambitieuse, je me suis développée très rapidement et j’ai vite monté les échelons.  Je menais une vie de fonctionnaire tranquille et j’étais parfaitement heureuse!  C’était ma définition du succès :  avoir un salaire stable avec un bon fonds de pension, prendre l’autobus tous les jours avec ma boîte à lunch et porter des vêtements «bon chic bon genre».  Toute ma vie, j’ai voulu faire partie de cette «gang» et j’y suis arrivée!  WOW!

En 2012, j’ai eu une offre d’affaires d’une personne qui travaillait chez Arbonne et c’est là que ma vie a basculé!

Ah oui?  Qu’est-ce qui a changé?

Ma philosophie de vie!  Il faut préciser que j’ai accepté cette opportunité d’affaires, mais je n’avais aucune raison de le faire, puisque j’étais heureuse et que j’adorais mon travail!  Jamais, je n’avais pensé à être une entrepreneure!  Mais je me suis dit :  Pourquoi pas?  J’ai suivi mon instinct et je l’ai pris au sérieux.

Dès le départ, je me suis investie dans ma nouvelle entreprise, mais pour moi, il était hors de question qu’un jour, je puisse quitter ma carrière au gouvernement pour vivre de l’entrepreneuriat!  Pendant trois ans et demi, j’ai continué à travailler au gouvernement et à mener mon entreprise à temps partiel.  Finalement, l’an dernier, des événements personnels m’ont amenée à demander un congé sans solde et, grâce à mon entreprise, j’ai pu le faire.

Toutefois, sur le plan du «mindset», le changement a été bien plus spectaculaire!  À force de créer des liens avec des personnes inspirantes, de faire des lectures, d’aller à des conférences, chaque jour, j’ai travaillé à devenir une meilleure version de moi-même.  Petit à petit, j’ai réalisé que je n’avais pas de limites et que je pouvais être une entrepreneure à succès.  Cela s’est avéré être une véritable révélation pour moi, car je n’avais jamais osé penser ainsi de toute ma vie!

Qu’est-ce que ça prend pour être un entrepreneur à succès?

D’une part, il faut s’engager.  Qu’importe l’objectif, il faut développer le sens de la responsabilité.  Il faut cesser d’accuser les circonstances qui proviennent de l’extérieur.  Tout part de soi!  Il faut continuellement persévérer dans son évolution personnelle en se posant les questions suivantes :  Qu’est-ce que je peux apprendre?  Qu’est-ce je peux changer?  Qui veux-je être?

D’autre part, il faut être travaillant.  Il faut être «all in» comme je le répète souvent! Certaines personnes pensent qu’en devenant entrepreneures, elles travailleront moins et gagneront plus d’argent.  Faux!  On devient entrepreneur pour changer le monde et pour se réaliser.  Si on veut le devenir pour faire de l’argent, ça ne tiendra pas la route.  L’argent viendra plus tard si on a travaillé très fort!

Que dirais-tu à une personne qui souhaite devenir entrepreneur?

Je ne pense pas que tous les projets d’entrepreneuriat soient viables.  Il faut d’abord avoir l’honnêteté de reconnaître les conditions préalables de succès.  Être au bon endroit, au bon moment avec un produit ou un service qui répond à un besoin sont des éléments nécessaires.  Il faut faire ses devoirs!

Dès qu’on part du principe que le projet est viable, il faut tout simplement foncer droit devant!   La phrase «Crois en toi!» a peut-être l’air banale, mais c’est vrai!  Tout ce qui se passe entre les deux oreilles va déterminer la suite.  C’est plus important que tout le reste!

Je n’ai jamais eu peur du travail, mais j’ai eu beaucoup de difficultés à faire face à mes discours intérieurs.   Malgré le succès de mon entreprise, j’ai souvent pensé à abandonner!  Mes croyances, mes peurs et mes blocages m’empêchaient souvent d’avancer.  J’ai dû travailler très fort pour acquérir une confiance en moi!  Encore aujourd’hui, je continue de travailler sur moi chaque jour.

Lorsqu’on est entrepreneur, on fait de grosses semaines de travail et il est facile de négliger l’évolution de l’être parce qu’on pense, à tort, que ce n’est pas payant, que ce n’est pas ça qui va nous apporter des ventes.  Faux!  Si on est vide à l’intérieur, on ne pourra pas rayonner et être en mesure de bien transmettre notre passion!

Tôt ou tard, si on ne travaille pas sur soi, ça va nous rattraper.  N’attendons pas d’être en décroissance pour commencer, faisons-le maintenant!  Pour cela, il est impératif de se donner des outils tels que des lectures, la participation à des conférences, la rencontre d’autres entrepreneurs, de mentors, de psychologues ou de coachs.

Je vous assure, il faut prendre soin de son intérieur, car tout part de là!

De partenaire OR, Karyne est devenue ambassadrice principale de Les Inspiratrices.  Un titre qui lui revient puisque, dès le départ, elle a cru et investi en moi et mon projet…  avant même que, moi-même, je ne croie en moi.  De partenaire d’affaires, elle est devenue une amie bienveillante qui a passé des heures à m’écouter, à me consoler et à m’encourager.   Sans elle, Les Inspiratrices n’aurait pas le même visage…

Mère d’un beau jeune homme de cinq ans, elle est surtout une femme inspirante qui marque le cœur de milliers de personnes autour d’elle par sa conviction que, avec de la détermination et du travail, tout est possible.

Merci Karyne Mongrain.

Vous avez aimé cet article?  Inscrivez-vous gratuitement à Les Inspiratrices pour recevoir des articles sur divers sujets en matière de mieux-être et des entrevues avec des femmes d’inspiration.

Chantal Tessier

Auteure et conférencière

www.chantaltessier.ca

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*