Les Grandes Crues : un humour cru

Karyne Mongrain

L’ambassadrice

www.karynemongrain.arbonne.ca

 

Il y a quelques semaines, j’ai eu le privilège de rencontrer Marie-Lyne Joncas et Ève Côté, les deux humoristes qui forment le duo de l’heure Les Grandes Crues. De par leur vocabulaire cru, direct, et sans retenue et en raison des thématiques parfois taboues qu’elles abordent, ces deux artistes sont loin de passer inaperçues.

Bonjour, les filles! Tout d’abord, pouvez-vous nous partager un peu votre histoire, c’est-à-dire ce qui vous a amenées à faire de l’humour?

Marie-Lyne : Pour ma part, mon cheminement s’est fait tout naturellement. J’ai toujours été impliquée dans le domaine des arts, que ce soit par l’improvisation ou le théâtre. J’ai toujours été davantage attirée par des rôles plutôt comiques que dramatiques et, par la force des choses, j’ai soumis ma candidature à l’École nationale de l’humour.  Comme vous vous en doutez, j’ai été acceptée! (rires)

Ève : Les choses n’ont pas été aussi évidentes pour moi, car je me suis cherchée pendant longtemps. J’ai d’abord étudié en sciences pures, j’ai ensuite fait une session d’études en enseignement des mathématiques, j’ai terminé un baccalauréat en communication  suivi d’un certificat en gestion des ressources humaines pour enfin enchaîner avec une année en techniques policières! (soupir)

Lors de mes études en techniques policières, j’ai participé à Cégeps en spectacle et j’ai gagné! J’ai ensuite participé à un autre concours intitulé Le Tremplin de Dégelis et j’ai aussi gagné. C’est alors que j’ai décidé de tenter ma chance à l’École nationale de l’humour.

Ève, pourquoi, durant vos études en techniques policières,  avez-vous commencé à vous intéresser à l’humour?

En fait, j’ai toujours eu ce désir-là!  Même au secondaire, j’ai participé à des concours, mais je manquais de confiance et de courage pour assumer mon intérêt pour l’humour.

Qu’est-ce qui a fait qu’un jour, vous avez trouvé le courage de plonger?

Ça semblera possiblement deep mon affaire, mais c’est lorsque mon frère est devenu paraplégique. C’est à ce moment-là que j’ai réalisé à quel point tout peut basculer, qu’on a juste une vie à vivre et que le meilleur moment pour vivre mon rêve c’était là, ici et maintenant.

C’est tellement vrai… Les filles, dites-moi, quelle est votre relation par rapport à l’opinion des gens et aux jugements que certaines personnes peuvent porter à votre égard? 

Marie-Lyne : Ève et moi sommes très différentes sur ce point. De mon côté, je me suis toujours peu souciée de ce que les gens pouvaient penser de moi et cela a même déjà été un problème dans ma vie. J’étais tellement indifférente par rapport aux opinions des autres qu’il m’arrivait de choquer les gens. En vieillissant, j’essaie de « m’adoucir », mais pas trop, car cette attitude me permet de défoncer des murs et de toujours aller plus loin.

Ève, est-ce la même chose pour vous?

Pas du tout! (rires) C’est tout le contraire! Par exemple, si nous recevons plusieurs centaines de commentaires au sujet d’une vidéo et que, parmi eux, il n’y a qu’un seul commentaire négatif, je vais focaliser sur ce commentaire pendant deux jours!

Vraiment? Pouvez-vous nous en dire plus?

En ce qui me concerne, juste le fait de m’exposer publiquement à faire de l’humour a été un grand défi pour moi. M’assumer, assumer ce que je fais et comment je le fais, tout cela a vraiment été un long processus! J’ai d’ailleurs travaillé avec une coach de vie pour apprendre à lâcher prise et à accepter le fait que je ne pourrai jamais plaire à tout le monde.

Les filles, depuis vos débuts, avez-vous vécu des moments de doutes ou de remises en question et comment avez-vous fait pour persévérer?

Marie-Lyne : Encore une fois, Ève et moi sommes différentes sur ce plan. Par exemple, nous avons déjà fait des spectacles où ça n’a pas bien fonctionné. Moi, je passe rapidement à autre chose et je regarde en avant. C’est dans ma nature de ne pas me concentrer sur les échecs, mais plutôt sur la prochaine étape à franchir afin d’aller encore plus loin.

Ève : Effectivement, lorsque je vis une déception, je suis plus émotive que Marie-Lyne. Par exemple, alors que j’aurais besoin d’une quinzaine de minutes pour vivre mon émotion, Marie-Lyne m’en donne deux! (rires) Plus sérieusement, mon intégration dans le milieu est maintenant faite et je continue de m’entourer de bonnes personnes afin de poursuivre mon cheminement et de continuer d’évoluer.

Dites-moi, qu’est-ce que Les Grandes Crues vous apportent le plus?

Ève : Des brûlements d’estomac! (rires)

Marie-Lyne : On a vraiment beaucoup de plaisir dans tout ce qu’on fait! Autant sur la scène que sur la route. Les tournées nous donnent la possibilité de découvrir plein d’endroits et c’est l’une des choses que je préfère. Le duo que nous formons nous donne, à toutes les deux, plus de courage pour faire ce qu’on a envie de faire. Le fait de monter sur la scène ensemble et de créer nos spectacles ensemble nous rend vraiment plus fortes et plus audacieuses.

 

 

J’adore ça!  C’est vraiment inspirant de vous entendre! Qu’auriez-vous envie de dire aux gens qui ont le désir d’entreprendre un projet qui sort du cadre et qui risque de déranger, de ne pas faire l’unanimité?

Ève : Je pense qu’à la base, ce qui est le plus important, c’est qu’il faut le faire pour soi et non pour prouver quoi que ce soit à qui que ce soit. En ce qui me concerne, il y a eu beaucoup de personnes dans mon entourage qui ont tenté de me faire changer d’idée. Ma famille croyait que je devais d’abord me trouver un emploi traditionnel et stable. Par exemple, mon conjoint de l’époque m’a raccroché la ligne au nez lorsque je lui ai annoncé que j’avais été acceptée à l’École nationale de l’humour. Si je l’avais écouté, je ne serais pas ici aujourd’hui. Je dirais donc aux gens qui ont un désir profond d’entamer un projet de se faire confiance et d’oser!

Marie-Lyne : Moi, si j’avais un conseil à donner, ce serait de toujours se rappeler que le talent ce n’est pas tout; c’est le dévouement qui est payant. Par exemple, dans notre métier, nous avons travaillé pendant près de deux ans sans être rémunérées.  Il faut être prêt à faire ça. Il faut être prêt à travailler fort et à mettre les efforts nécessaires pour espérer, un jour, récolter le fruit de tout ce travail.

Maintenant, j’aimerais savoir qui sont vos plus grandes inspirations et pourquoi?

Ève : Pour ma part, je dirais que toutes les artistes féminines qui osent, qui se démarquent et qui ont le courage de leurs convictions m’inspirent énormément. Instinctivement, je pense, entre autres, à la chanteuse Pink. Les athlètes aussi m’inspirent beaucoup  en raison de la discipline dont ils font preuve afin de se perfectionner, de se dépasser et d’exceller dans leur domaine.

Marie-Lyne : De mon côté, ma plus grande inspiration est, sans contredit, Ellen Degeneres. C’est une femme profondément généreuse. Elle est drôle, visionnaire et créative.  Elle a de la répartie et s’entoure de gens avec qui elle a envie de travailler. C’est vraiment un modèle pour moi.

En terminant, dites-moi, quels sont vos plus grands rêves?

Marie-Lyne : Professionnellement, ce serait assurément d’animer mon propre talk-show. Sur le plan personnel, ce serait d’avoir une petite fermette où je pourrais élever des poules, des pintades et des lapins… et des jumeaux. (rires)

Ève : Je sens que je suis en train de vivre mon rêve en tant qu’artiste. Pour l’amour, je suis de nature à avoir peur, j’essaie donc de rester dans le moment présent et d’y aller un jour à la fois.

Les Grandes Crues sont l’exemple parfait qu’avec une vision claire, des efforts soutenus et une authenticité indiscutable, il est possible de se frayer un chemin et de faire sa place. Les filles nous rappellent l’importance de choisir le courage, la persévérance ainsi que le lâcher prise afin de poursuivre ses rêves et d’aller au bout de ses aspirations.

Merci, Marie-Lyne Joncas et Ève Côté.

www.sixiemesens.ca

Vous avez aimé cet article?  Inscrivez-vous gratuitement à Les Inspiratrices pour recevoir le magazine ainsi que des émissions de la webtélé.

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*