Les héros ne se cachent pas

Jacinthe Landry

La coach de vie

www.jacinthelandry.weebly.com

 

L’authenticité…  Oh! Quel grand mot!  Quel mot puissant!  Et quel mot lourd de sens…

Tout le monde aspire à l’authenticité.  L’authenticité des autres…  Par exemple, on entend souvent la phrase : « Moi? Je suis une personne authentique! » Oui, évidemment. Qui oserait mettre en doute son ami, sa mère, son collègue ou sa conjointe sur cet aveu de personnalité…  Toutefois, on aspire surtout à l’authenticité envers soi-même.

Sans contredit, chacun se croit authentique. Et pourtant, combien de fois par année entendez-vous quelqu’un dire : « Cette personne est hypocrite!  Elle est une double-face!  Elle ne dit pas toute la vérité! »  Mais qui a le jugement réel sur l’authenticité des autres? L’hypocrite ou l’accusateur? La victime ou le bourreau? Celui qui offense ou celle qui se défend?

D’abord faut-il s’entendre sur ce qu’est l’authenticité…

Selon mon ami, le dictionnaire Larousse, être authentique signifie « être d’une exactitude incontestable, d’une sincérité totale ».  L’exactitude, quant à elle, est conforme à une logique, une cohérence interne.  En résumé, celui qui dit – peu importe ce qu’il dit – quelque chose qui suit sa propre logique interne et qu’il croit incontestable ne pourra vraisemblablement pas se faire qualifier d’hypocrite?

Suivez-vous ma logique cohérente interne? Bon, j’avoue…  Elle est plutôt externe puisque la définition vient du dictionnaire et non pas de mon moi profond.

Continuons avec l’expression sincérité totale. Ainsi, nous aurons peut-être plus de chance de nous rapprocher de l’exactitude. Selon Larousse, la sincérité est « ce qui s’exprime sans déguiser sa pensée » et l’adjectif totale réfère à « à quoi il ne manque rien ».  Si je comprends bien, l’authenticité signifierait donc tout simplement de s’exprimer sans déguisement et sans manquer de rien.

Ouf!  Est-ce moi ou ce mot vient de monter en importance?  Déjà qu’il n’est pas facile de s’exprimer, il faut le faire sans déguisement et, en plus, se sentir complet.  WOW! Tout un contrat!

Maintenant, vous proclamez-vous toujours authentique? Êtes-vous toujours aussi prêt à lancer la première pierre à l’hypocrite?  Au fond, peut-être que le double-face ne sait pas comment s’exprimer… Peut-être que le double-face ne sait pas comment bien se déguiser… Peut-être que le double-face ne sait juste pas comment ne manquer de rien…

Et vous? Savez-vous comment être complet? Êtes-vous réellement et toujours celui qui ne manque de rien?  Pour ma part, j’ose dire que j’y arrive par moment. J’ose dire que, parfois, ce n’est pas évident. Et j’ose dire que, des fois, je mens.  Mais pas dans cet article, bien sûr! Je suis complètement sincère, sans déguisement et sans manque!

Mais oui, mais oui…  Bien sûr, la grande!

Assurément, cela pique votre curiosité…  Désirez-vous que je revienne au bout où j’affirme que je mens? D’accord!  Eh bien, oui, je mens.  Suis-je hypocrite pour autant? Bien sûr!  Je suis d’abord hypocrite envers moi-même puisque tous ces mensonges blancs ne sont là que pour déguiser ce que je pense réellement de moi, ce que je n’ose mettre à nu, sans masque, devant vous.  Incapable d’exprimer ma  vérité, je mens. Incapable d’enlever mon déguisement, je vous mens. Incapable d’être totalement, sans manque, je me mens.

Comprenez-moi bien!  Essayez de comprendre la double-face que je suis. Je n’ai jamais voulu vous tromper! Je ne fais que me dissimuler, me cacher derrière la personne parfaite que j’aspire devenir, que je cherche, que j’espère être. Et qui, pourtant, n’est pas tout à fait moi…

Personne ne veut avoir tort et se faire prendre « les culottes à terre ». Moi non plus! Personne ne veut être le dernier à être choisi dans l’équipe de ballon-chasseur en cinquième année. Moi non plus! Personne ne veut se faire dire au téléphone que sa candidature n’est pas retenue. Moi non plus!  Personne ne veut se faire dire « Je ne t’aime plus ». Et moi non plus…

Par habitude, je vous inclus tous dans ma pensée profonde en sachant, toutefois, que certains arrivent à se détacher des opinions des autres et se disent : « Bah! Moi, ça ne me dérange pas! ». J’admire ces gens. Ce sont de vrais héros. Ce sont ceux qui « sont » sans que les autres leur vouent un quelconque culte. Ces héros n’ont pas besoin de se sentir parfaits; ils le sont tout simplement par intégrité, par conviction, par confiance…

Ces héros n’affirment pas avoir la vérité infuse, mais ils avouent suivre leur propre vérité. Et leur vérité ne peut être mise en doute que par eux-mêmes… Ces héros ne demandent à personne de les valider dans leur héroïsme, ils y croient. C’est tout. Et ces héros ne se pensent pas parfaits, ils croient en eux. C’est tout.

Sans contredit, tout le monde veut avoir raison. Tout le monde veut être un héros. Tout le monde veut que tout le monde le croie, mais personne ne croit tout le monde (phrase déguisée tirée de la chanson Cash City du chanteur Luc De La Rochelière).  Que je suis hypocrite …

En fait, ce que je veux exprimer, sans déguisement et sans manque, c’est que trop souvent, on ne ment pas aux autres mais à soi-même. On pense et on croit fermement tout ce qu’on dit aux autres et pourtant, parfois, c’est plutôt à notre être le plus cher qu’on dissimule la vérité.  Au fond, l’authenticité est peut-être faite de vrai et de faux. À nous de décider que, même sous le faux, nous dirons vrai…

La plupart du temps, on veut croire qu’on détient la vérité, même si une petite voix à l’intérieur semble nous dire le contraire. On veut croire être un héros, même si on se sent comme un zéro. On veut croire que les autres nous croient, même si on porte sa propre croix.

Finalement, être authentique à soi-même est probablement un plus grand défi que de l’être devant les autres…

Alors? Que devez-vous faire pour être loyal envers vous-même sans manquer de rien?  À cela, je répondrais : « Croyez-vous être un héros? », « Croyez-vous en vos capacités? », « Connaissez-vous d’abord vos capacités? », « Savez-vous ce qui vous rend unique? »  Si oui, mettez-vous tout en œuvre pour mettre votre héros en première place? Devant tout le monde, sans pudeur et sans peur du rejet ?

Si oui, vous êtes mon héros. Si non, vous vous demandez probablement encore comment être authentique…

Et, par chance, on a la lecture de ce beau magazine pour pouvoir y penser…

Vous avez aimé cet article?  Inscrivez-vous gratuitement à Les Inspiratrices pour recevoir le magazine ainsi que des émissions de la webtélé.

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*