Danièle Henkel : une femme au coeur de ses valeurs

La première fois que j’ai vu Danièle Henkel, c’était en 2014, lors d’une  émission Les Dragons.  Vêtue d’une robe rouge, non seulement elle se démarquait par le fait d’être la seule femme à prendre place parmi les investisseurs, mais elle se démarquait aussi par sa façon de poser ses questions ou de livrer ses commentaires aux participants.  Toujours respectueuse et bienveillante, elle rayonnait par sa sensibilité étonnante.

« Qui est Danièle Henkel? » me suis-je dit à l’époque.

Danièle Henkel est reconnue pour sa réussite en affaires.  Fondatrice et présidente des Entreprises Danièle Henkel inc., une entreprise qui se spécialise en soins de beauté et de santé, elle est également l’instigatrice de la mise sur pied du seul laboratoire scientifique d’intolérance alimentaire au Canada.  En avril 2015, elle a aussi accepté d’agir à titre de présidente du conseil d’administration du Parc Jean-Drapeau.

« Mais qui est donc Danièle Henkel? » me demandais-je une fois de plus.

Dans ses livres et ses conférences, Danièle Henkel a généreusement accepté de dévoiler des parcelles de sa vie.  Entre autres, native du Maroc puis vivant une partie de sa vie en Algérie, elle est partie en plein cœur des conflits pour s’installer au Québec avec sa famille.  De là, elle a élevé ses enfants et a poursuivi son destin entrepreneurial.

« Mais encore? » répétais-je.

Pour les besoins du magazine, j’ai eu la chance incroyable et le grand bonheur de l’interviewer.  Rongée par le trac et les émotions, c’est entre le souffle de ses paroles et la douceur de sa voix qu’elle a su me rassurer.

Dans votre récent livre Au cœur de mes valeurs, vous dites que, enfant, vous avez été victime d’intimidation.  De quelle façon avez-vous pu passer au travers?

Je pense qu’on ne réalise pas à quel point un enfant ou un adolescent peut être fort.  Toutefois,  la chose la plus importante qu’il faut se rappeler, c’est que pour que cet enfant soit fort, il faut qu’il sache et qu’il sente qu’il est aimé au-delà de tout.

Dans ma vie, j’ai eu la chance d’avoir autour de moi des gens, surtout ma mère, qui n’arrêtaient pas de me dire, de me chanter, de me répéter à quel point ils m’aimaient et combien j’étais belle et capable.  Quand j’arrivais en larmes à la maison, ma mère avait une façon de me rassurer et de minimiser les impacts.  Sans avoir fait de grandes études, elle avait compris que l’«être» est une partie importante de l’équation.

Également, j’ai été entourée de religieuses et particulièrement d’un prêtre à qui je pouvais raconter tous mes secrets.  Je trouvais en lui ce que je ne pouvais retrouver chez ma mère soit le côté plus masculin et cartésien.

Quand on est entouré, on peut passer au travers de tout!  Et cela commence très jeune.

Lorsque vous avez quitté votre pays, cela a dû vous demander une grande dose de courage!  De plus, au lieu de rester à la maison, vous avez poursuivi votre rêve d’être une entrepreneure.  Où avez-vous trouvé ce courage?

Oui, ça prend du courage, mais je crois que j’ai surtout pris l’habitude d’être dans l’action et non seulement dans la réflexion.  Par exemple, si je devais acheter des bottes aux enfants, je ne me posais pas la question pendant des heures.  Je partais et, pendant une semaine, je cuisinais chez des gens.

Quand je constate quelque chose, je me mets tout de suite dans l’action.  Je ne pourrais pas y arriver si je commençais à voir toutes les montagnes qui pourraient survenir!  Je ne veux même pas évaluer les difficultés devant moi.  Je remonte mes manches et je le fais.

Ressentez-vous quand même des moments de peur?

Bien sûr!  Des moments de doute et de crainte, j’en ai encore aujourd’hui!  Malgré l’expérience, on fait partie d’un tout et on est toujours à risque de faire face à des surprises, à des virements de situation ou à des résistances.  On a tous des défis qui sont différents!

À partir du moment où l’on accepte que cela fasse partie de la vie et que l’on est convaincu de la portée d’un projet, il faut être prêt à s’adapter et à se renouveler.  Un projet peut être modifié plusieurs fois!   Il faut simplement accepter de se retrousser les manches et de trouver d’autres alternatives.

Qu’est-ce  que vous vous dites dans ces moments-là?

Plusieurs choses.  D’abord, je me dis que j’ai une famille extraordinaire, une équipe de personnes loyales et dévouées ainsi que de bons partenaires.  Je me dis que j’ai la base sur laquelle je peux compter pour innover et tenir le coup.  Ensemble, on trouve des solutions et on passe au travers de tout.

Dans votre livre, vous dites que la réussite n’est pas une question d’argent mais qu’elle est plutôt en lien avec ses propres valeurs profondes.  Quelle est votre relation avec la réalisation de vos rêves?

D’abord, il faut absolument rêver!  L’être humain a besoin de créer dans sa tête des projets.  Cela s’appelle l’espoir.

Puis cela doit devenir un ressenti, ce puissant sentiment qui nous fait vibrer, qui nous transporte et qui fait que l’on devient fort juste d’y penser.    Si on s’y attele et qu’on travaille fort, il n’y a aucune raison pour que les rêves ne se concrétisent pas.  On fera ce qu’il faut pour que ça arrive, malgré les difficultés.

Ça ne veut pas dire que ce sera la bonne chose pour toujours!  Il se peut que les rêves se transforment…   Mais ce sera la bonne chose pour maintenant.

Malgré la détermination de vouloir réaliser ses rêves, il est possible qu’ils ne se réalisent pas.  Qu’aimeriez-vous dire là-dessus?

Nous l’avons mentionné tout à l’heure, tout est dans la capacité de se réorienter.  Par exemple, si je rêve de devenir une chanteuse et que, à chaque matin, je me lève frustrée de ne pas avoir eu le premier rôle dans une comédie musicale, j’aurai malheureusement passé à côté d’une multitude d’opportunités.

Il est possible de réaliser ses rêves mais différemment… en aidant les autres.  Je pourrais, par exemple, devenir une super coach auprès des jeunes de familles défavorisées qui souhaitent mettre sur pied un spectacle.  Je pourrais aider une jeune chanteuse à percer dans le milieu.  Je suis certaine que j’en serais tout autant transformée!

Qu’est-ce que vous diriez à Danièle Henkel, la jeune fille?

Je lui dirais : «Merci».  Merci de m’avoir fait vivre toutes sortes d’expériences et d’émotions sans jamais perdre de vue mes valeurs fondamentales.

Je lui dirais doublement merci de continuer à exister en moi et de me rappeler, au quotidien, de ne rien prendre au sérieux.  Merci de continuer à m’accompagner, à rire, à danser, à chanter et à respirer.

En terminant, qu’aimeriez-vous dire aux femmes?

J’aimerais leur dire tout simplement d’«être».  Être, c’est de ressentir qui on est vraiment et de l’accepter.  Accepter de ne pas être parfaite, d’avoir l’air de ne pas savoir, d’être naïve.  Accepter notre sensibilité de femme qui est totalement imparfaite!

On peut démarrer une entreprise ou réaliser un rêve à n’importe quel âge et pour n’importe quelle raison simplement parce que l’on a envie d’accomplir quelque chose.  Ça ne veut pas dire qu’il faille absolument réussir!  Simplement de démarrer quelque chose pour soi et pour le plaisir tout en acceptant le fait qu’un jour, il faudra peut-être changer de direction.

Nelson Mandala a dit :  «Je ne perds jamais.  Soit je gagne, soit j’apprends.»

Qui est Danièle Henkel?  Maintenant, je ne me pose plus la question.  J’ai compris.

J’ai compris qu’elle fait partie du peu de personnes qui, malgré les épreuves et les gloires qu’apporte la vie, ont su demeurer humbles et reconnaissantes.  Danièle Henkel ne fait pas que réfléchir et parler, elle agit.  Elle ne se cache pas, elle affiche ses sentiments.  Elle ne garde pas tout pour elle, elle transmet.  Elle n’oublie pas, elle se souvient.

Au-delà de tout, Danièle Henkel «est».  Comme sa tendre maman, elle a compris que l’«être» est une partie importante de l’équation.

Merci Danièle Henkel.

Vous avez aimé cet article?  Inscrivez-vous gratuitement à Les Inspiratrices pour recevoir des articles sur divers sujets en matière de mieux-être et des entrevues avec des femmes d’inspiration.

Chantal Tessier

Auteure et conférencière

www.chantaltessier.ca

2 Comments

  1. Bonjour,
    J’ai fortement apprecie cet article sur cette femme d’exception et vous en remercie
    Les questions sont ciblees et tres bien posees .Les reponses sont tres claires et tres riches en instruction pour toute personne desireuse d’agir et d’evoluer.La citation de Mandela est tres forte et resume en fait tout le contenu de cet article
    Bravo et Bonne continuation

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*