Chantal Tessier : celle qui poursuit sa mission

Valérie Milette

Journaliste

 

Quel bonheur de clore l’année avec l’éditrice du magazine en couverture!  Sans contredit, Chantal aura terminé l’année 2017 sur les chapeaux de roues! On peut dire que les projets d’envergure lui collent à la peau…  En plus d’être à la tête de la communauté Les Inspiratrices, elle vient de lancer son tout premier livre intitulé La quête du vrai soi : celle qui danse avec le sable.

Chantal, puisque l’on se connaît depuis plus de deux ans, je vais me permettre de te tutoyer…  Récemment avait lieu le lancement de ton premier livre La quête du vrai soi : celle qui danse avec le sable, un ouvrage qui vient marquer l’aboutissement des huit dernières années…  Comment te sens-tu?

J’avoue que j’ai été très occupée depuis le printemps dernier, car, en plus de tout le travail que demande Les Inspiratrices, j’ai dû veiller à toutes les étapes de la réalisation de mon livre.  Comme tu sais, c’est ma propre maison d’édition qui l’a publié… De plus, il y a eu l’organisation de mon voyage dans le désert, de ma campagne de sociofinancement et du lancement du livre.  Ouf!

 J’ai fait une petite dépression une fois le lancement terminé. Lorsque je me suis retrouvée seule, j’étais vidée et je ne savais plus trop ce que je devais faire. J’ai été assaillie de questionnements du genre : « Suis-je à la hauteur? », « Pourquoi ai-je fait ça? », « Que dois-je faire maintenant? » On pourrait dire que j’ai vécu une espèce de post partum! (rires)

Maintenant, je vais mieux! Heureusement, car le vrai travail commence avec la distribution et la publicité de mon livre.  En plus de la continuité des activités de Les Inspiratrices, j’ai une foule de projets!  Les activités sont de retour dans ma vie et c’est tant mieux. Je me sens plus à l’aise, car je suis en terrain connu!

Et c’est une nouvelle vie qui commence!

Tout à fait!  Ma quête du vrai soi est terminée et j’entreprends maintenant ma mission qui est celle de l’écriture et du discours. Il s’agit d’une nouvelle vie qui est à mon image et dans laquelle j’accomplirai ce qui doit être accompli. Maintenant que je me suis trouvée, il n’y a plus de temps à perdre!

À la suite de la lecture de ton livre, je suis d’avis que celui-ci est vraiment en marge des autres ouvrages de développement personnel actuels…  Tant par ton style d’écriture que par ta façon de livrer ton message.

Wow, quel beau compliment! Je suis dans le domaine de la production et des communications avec la conception du magazine Les Inspiratrices et la réalisation de la webtélé du même nom, mais cela, tout le monde peut le faire dans une certaine mesure.  En fait, je crois que l’écriture est mon véritable génie, car c’est ce qui me démarque des autres.

L’écriture me vient naturellement et de façon très imagée.  Je suis très créative!  Lorsque j’écris, j’essaie de décrire mon imaginaire avec des mots et des phrases riches afin de faire vivre une émotion chez le lecteur. J’ai toujours un dictionnaire des synonymes avec moi. J’aime inviter les gens à découvrir mon univers parallèle… (rires)

 

Voici une phrase particulièrement forte tirée de ton livre : « Lorsque tu seras qui tu es, tu ne seras plus jamais tentée de te quitter ». Tu abordes le concept du faux soi, ce masque que nous portons pour cacher notre vraie identité. Peux-tu nous en parler davantage?

En fait, l’ampleur du faux soi dépend du nombre de gestes que nous avons posés, tout au long de notre vie, et qui se sont avérés être contre nous-mêmes. Cela varie d’une personne à l’autre…  Ce sont toutes les fois où nous avons dit oui alors que nous voulions dire non ou, à l’inverse, toutes les fois où nous avons dit non alors que nous aurions souhaité dire oui. Ce sont toutes ces fois où nous avons accepté un emploi que nous ne voulions pas, où nous avons accepté d’aller dans un party alors que ça ne nous tentait pas, où nous avons changé de vêtement parce que ça ne plaisait pas à notre conjoint.  Ce sont toutes ces fois où nous nous sommes restreints à faire quelque chose pour plaire, par loyauté, par peur ou pour être accepté. L’accumulation de tous ces gestes-là, petits ou grands, qui peuvent sembler anodins, finit par nous éloigner de plus en plus de notre nature véritable.  Avec le temps, ces gestes parviennent à nous éloigner de nous-mêmes…

Plus l’écart entre le vrai soi et le faux soi est grand, plus le travail pour nous raccorder à nous-mêmes sera exigeant.  Cela pourra prendre quelques mois, voire des années, à nous reconstruire!  C’est un travail quotidien que de toujours nous ramener à notre vraie nature et à notre ressenti du moment. Ce n’est pas toujours facile!  De plus, il faut accepter que nous puissions parfois déplaire aux gens…

Dans ton livre, tu parles beaucoup de spiritualité et de Dieu. Crois-tu que ces dimensions sont essentielles pour accéder à l’authenticité?

Juste pour préciser, dans mon livre, je parle de Dieu d’un point de vue universel, qu’importe que nous soyons croyants ou laïcs, catholiques, juifs ou bouddhistes. Je pense surtout aux valeurs universelles comme celles d’être bienveillant avec son prochain ou d’avoir le comportement, la pensée et la parole justes…  Au fond, c’est la base.

Pour répondre à ta question, effectivement, je crois qu’il ne peut y avoir de vrai soi sans démarche spirituelle. Être connecté à soi, c’est se questionner, chercher l’inconnu et trouver la vérité.  Je crois que nous avons tous une mission à accomplir ou un talent à exploiter sur la Terre.  Reconnaître et réaliser cette volonté, ce destin, témoignent d’une dimension spirituelle, d’un contact avec « le plus grand que soi ».  C’est ne faire qu’un avec Dieu…  Enfin, c’est ce que je crois, mais je ne prétends pas connaître la vérité non plus!

On trouve quelques exemples de synchronismes étonnants dans ton livre… D’après ce qui est raconté, tu es très réceptive aux messages que la vie t’envoie!

Tellement! Le synchronisme, c’est se dénuder de son individualité et faire confiance que les choses se produiront à la bonne place, au bon moment et avec les bonnes personnes. C’est être au même endroit, au même moment que Dieu…

Nous croyons, à tort, que nous savons tout, que nous contrôlons tout et que nous sommes tout puissants.  En réalité, nous savons si peu de choses…  Cette croyance ne peut que nous éloigner de la grâce, du synchronisme. En fait, plus nous nous laissons émerveiller par de petites choses, plus nous sommes dans un état permanent de joie et plus nous avons des chances d’être frappés par la grâce. Il faut nous connecter à notre cœur d’enfant!

Lorsque nous croyons que la grâce peut se produire dans notre vie, elle arrive.  Sinon, il y a bien peu de chances…

Il faut faire confiance à la vie, même si ce n’est pas toujours facile…

Absolument! Ce n’est pas toujours facile parce que nous sommes toujours dans notre tête et que nous voulons tout contrôler. Cependant, les choses n’arrivent pas dans ce que nous voulons ou souhaitons…  La foi, la vraie, est celle de croire que les choses arrivent comme elles doivent arriver et de faire confiance au plan qui a été dessiné pour nous.

Après la parution de La quête du vrai soi : celle qui danse avec le sable, plusieurs projets verront le jour et ce, dès 2018.  Peux-tu nous en parler?

Au printemps 2018, j’ai l’intention de présenter un conte au grand public. Il s’agira d’une adaptation scénique du livre avec des effets multimédias qui représenteront, par exemple, le vent, la pluie et des voix.  Tout cela dans le but, encore une fois, de créer des émotions chez les spectateurs. Ce sera quelque chose d’unique!  Une expérience sensorielle. Je souhaite faire une tournée et présenter ce conte à travers le Québec et, peut-être, ailleurs. Ce livre, j’ai envie de le porter autrement et différemment.

Toutefois, je dois avouer que ce projet un peu fou me fait terriblement peur!  Moi qui, habituellement, n’a peur de rien, je serai véritablement mise au défi! D’abord, je devrai sous peu me mettre à l’écriture du conte, une écriture qui ressemble davantage à une pièce de théâtre.  De plus, je devrai faire la mise en scène et être « coachée » comme une comédienne.  Un univers complètement inconnu se présente à moi!  Parfois, je me dis que je suis complètement folle.  Parfois, je le crois.  (rires)

En plus du conte, il y a ma conférence Être ou ne pas être qui verra le jour dans les prochaines semaines. Également basée sur mon livre, cette conférence plus traditionnelle s’adressera à un public différent que celui visé par le conte. Par exemple, elle sera plus appropriée pour le milieu corporatif.

J’ai plein d’autres projets en tête dont celui de sortir un livre audio et de viser le marché international.  Sincèrement, je crois que c’est un livre qui peut être accueilli partout. Je compte aussi écrire la suite…  Ce sera définitivement une année bien remplie!

Merci, Chantal Tessier.

www.chantaltessier.ca

Vous avez aimé cet article?  Inscrivez-vous gratuitement à Les Inspiratrices pour recevoir des articles sur divers sujets en matière de mieux-être ainsi que des émissions avec des femmes d’inspiration.

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*